outil_sculpture
 
 
 
 
 
outil_barbele
retour accueil
outil_jumelle
Retour page précédente

BLOCH Jean-Richard


Jean-Richard BLOCH, écrivain français se trouve en URSS pendant la guerre et écrit ses différentes chroniques pour les émissions qu’il assure à Radio-Moscou d’août 1941 jusqu’à novembre 1944.
Extrait d’un poème écrit pour la cérémonie d’octobre 1994 - dans la carrière de Châteaubriant.


OCTOBRE 41

Vous voici revenus, Octobres anciens de sang et
Te voici revenu Octobre de dix-neuf, (d’angoisse,
Octobres des nerfs tendus et des mâchoires serrées,
Octobres des volontés dures comme l’acier.

Vous voici revenus Octobres gravés au granit de l’histoire
Avec la pointe du poignard.
Octobres où ce qui est en jeu c’est non seulement de ne plus être
Mais ne plus même avoir été.

Octobre quarante et un, Octobre des nuits blanches au fond des villes noires.
Octobre où tout recommence comme s’il n’avait pas été,
Où toutes les victoires gagnées sur le tapis sont rejetées,
Je te salue avec une amère fierté.
Octobre où vingt ans de fatigues ensemble pétries,
Ensemble refont une jeunesse et une énergie,
Octobre quarante et un
Toi qui viendras un jour t’aligner auprès de tes aînés

Comme celui du coup au cœur
Mais celui du cœur plus fort que le coup,
Celui de l’ennemi sous Moscou
Mais celui où, sur la place Rouge,

Hitler ne fit pas devant lui défiler ses S.S...
Octobre quarante et un,
Tu seras plus tard cité parmi les octobres
Les plus beaux et les plus glorieux,

Mais ceci de nos petits-enfants sera le lot.
Nous n’avons pas encore de toi, octobre quarante et un,
Que la cendre, la douleur, le sang des héros
Nos nuits blanches au fond des villes noires,

Et pourtant au fond de nos cœurs malgré tout
Tenace et rongeante
L’espérance
D’elle-même se nourrissant.

Octobre quarante et un,
L’ennemi est à Stalino, Kharkov et Toula,
L’ennemi est à Paris et il est à Mojaïsk,
L’ennemi a son large pied sur mes deux patries.

Mais je vous crois en vous, peuple d’URSS et de France !
Nette comme un acte de foi pure
Au fond des doutes et des revers
En vous j’ai mis ma confiance.

Et je te salue, Octobre quarante et un
Atroce entre les plus atroces,
Qui sera dans l’histoire celui de la patrie menacée
Et de la patrie sauvée.

Kazan, 1941


Les plus belles pages de Jean-Richard BLOCH présentées par ARAGON
- Edition : La Bibliothèque Française - 1948
poèmes publiés dans la plaquette « Guy Moquet - On est un peu fou quand on a 17 ans ».


 
 
Retour haut de page - Accueil - Plan - Contact - Webmaster - Liens - Infos Légales