outil_sculpture
 
 
 
 
 
outil_barbele
retour accueil
outil_jumelle
Retour page précédente

DELAUNE Auguste



NOM - Prénom : DELAUNE Auguste
DATE DE NAISSANCE : 26 Septembre 1908
LIEU DE NAISSANCE : Graville Ste-Honorine (Commune du Havre)
PROFESSION : Apprenti soudeur au lendemain de la guerre de 1914
DATE D’ARRESTATION : 6 décembre 1940
PRISONS & CAMPS : Aincourt - Poissy - Châteaubriant
DATE DE LIBERATION : Evasion le 21 novembre 1941 du camp de Châteaubriant
DATE DU DECES : 12 septembre 1943

RESPONSABILITES :
Avant la guerre de 1939 :
En 1922, adhère au syndicat des métaux_ En 1924 aux Jeunesses Communistes dont il devient un des dirigeants_ En 1928, sportif, il gagne le cross de « l’Humanité »_ En 1931, fut nommé Secrétaire de la région parisienne de la Fédération Sportive du Travail, qui devint FSGT _ L’année suivante devient secrétaire général de la FSGT_ En 1931, arrestation sur ordre de Jean TARDIEU pour avoir maintenu une épreuve sportive « le challenge Jean TREMEL »_ Condamné à 1 an de prison, peine réduite à 6 mois et 500 francs d’amende_ En 1932 est élu au Bureau Régional des Jeunesses Communistes, au Comité Central et au Bureau National_ En 1932, il participe à une conférence de « l’Internationale rouge des sports » et est arrêté pour absence de passeport, maintenu dans les prisons allemandes pendant un mois_ Etait membre du Comité National Français de lutte contre la guerre et le fascisme ainsi que du Comité Mondial de la Jeunesse contre la guerre_ Candidat, le 5 mai 1935, aux élections municipales dans le 18ème arrondissement de Paris_ Travaillait au Journal « l’Humanité » comme spécialiste des questions sportives_ En 1936, sous le Front Populaire, Léo LAGRANGE, Secrétaire d’Etat socialiste aux Sports, fait appel à lui pour entrer au Conseil Supérieur de l’Education Physique et des Sports_ En 1937, il fut élu membre du Comité Régional Paris-Nord du PCF_ Mobilisé en 1939_ Démobilisé le 31 août 1940, après avoir séjourné en Angleterre, suite à la gigantesque bataille de Dunkerque_ Revient à Saint-Denis. La FSGT a été dissoute, et il rejoint ses camarades communistes dans la Résistance. Entre dans la clandestinité, est arrêté le 6 décembre 1940_ Au camp de Châteaubriant organise la culture physique pour les internés afin qu’ils conservent une bonne forme pour éventuellement s’évader _ S’évade le 21 novembre 1941 avec Henri GAUTIER de Paris et Pierre GAUDIN de Nantes_ Il fonde le journal « Sport libre » diffusé par les sportifs pour défendre la liberté.

Après l’évasion :
Il reprend la lutte dans la Résistance en Picardie, en Normandie, et en Bretagne_ En 1943, en avril, liaison avec Auguste GILLOT, pour l’organisation d’actions armées et de manifestations pour le 14 juillet_ Victime d’une dénonciation, il est blessé par les agents des Brigades Spéciales le 27 juillet 1943 au cours d’un rendez-vous avec un FTP_ Transféré à la prison du Vert-Galant au Mans, il est torturé, il est ramené par la Gestapo à l’hôpital du Mans où il meurt le 12 septembre 1943_ Il fut inscrit sur le registre des décès sous le nom de Paul BONIFACE, n’ayant jamais dévoilé sa véritable identité_ En mars 1945, la municipalité de Saint-Denis fit ramener son corps pour l’inhumer au cimetière communal.

Décorations
- Croix de guerre (guerre 39-40)
- Médaille militaire (guerre 39-40)
- 10 janvier 1947, Cité à l’ordre de la Nation
- 31 mai 1947, Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume


 
 
Retour haut de page - Accueil - Plan - Contact - Webmaster - Liens - Infos Légales