outil_sculpture
 
 
 
 
 
outil_barbele
retour accueil
outil_jumelle
Retour page précédente

CROTTI Henri - Témoignage pour Rouillé



Témoignage d’Henri CROTTI interné à Rouillé d’octobre 1942 à novembre 1943.

Les étrangers au camp de Rouillé

« Dans ce camp, les étrangers étaient répartis dans les baraques 11 et 12. On avait mis, dans la baraque 11 les étrangers apatrides ou sans papiers et un fort contingent de républicains espagnols majoritairement communistes, combattants du 5ème régiment espagnol, pilotes de chasse etc. dont quelques officiers. Il y avait aussi des anarchistes et des « sans parti ».

Malgré ces conditions qui auraient pu provoquer la discorde, l’ambiance y restait fraternelle. Quelques-uns transférés à la carrière de Nimie purent s’en évader et rejoindre la résistance - d’autres libérés par les FTP [1] lors de l’attaque qui libéra le camp dans la nuit du 12 au 13 juin 1944 et qui avaient rejoint le maquis de Saint-Sauvan, trouvèrent une mort stoïque et atroce dans le massacre du 27 juin 1944, qui vit l’anéantissement de ce maquis ; ceci pour les communistes espagnols de la baraque 11.

Les autres purent attendre la fin et furent probablement libérés.

Quant à ceux de la baraque dite « des politiques » (baraque 12), ils étaient tous communistes et les trois quarts des ex-combattants des brigades internationales qui se portèrent en 1936 à la défense de la république espagnole agressée par Franco, Hitler, Mussolini.

C’est à ce titre qu’on les avait arrêtés. Pour l’essentiel, ces détenus furent transférés au camp de Voves en novembre 1943 et regroupés dans la baraque 14. Ce camp était l’antichambre de l’Allemagne et de ses camps d’extermination.

Après « l’évasion des 42 » par un souterrain de 148 mètres, au camp de Voves, creusé par eux-mêmes, 2 membres de la baraque 12 firent partie de l’évasion. L’ensemble des détenus, y compris les étrangers « politiques » furent déportés en terre nazie. A notre connaissance, aucun des détenus de la baraque 12 à Rouillé, transférés à Voves dans la baraque 14, ne revint de la déportation. Seuls, les 2 évadés par le souterrain survécurent aux combats de la libération. »

Henri Crotti
Responsable de la baraque 12 à Rouillé et de la 14 à Voves évadé par le souterrain.


[1FTP (ou FTPF) : Francs Tireurs Partisans Français


 
 
Retour haut de page - Accueil - Plan - Contact - Webmaster - Liens - Infos Légales