outil_sculpture
 
 
 
 
 
outil_barbele
retour accueil
outil_jumelle
Retour page précédente

SEGAL Henri - Témoignage pour Rouillé



Témoignage d’Henri SEGAL interné du 31 octobre 1942 au 5 mai 1944.

Souvenirs de Rouillé

« Le premier qui vient à l’esprit c’est à l’arrivée au camp. A Aincourt nous étions enfermés dans un bâtiment. En prison. A Rouillé le camp était cerné de barbelés et l’on voyait tout ce qui se passait à l’extérieur. Il faisait beau. C’était une apparence de liberté.

Et puis la solidarité, à l’intérieur du camp où ceux qui recevaient des colis les partageaient avec ceux qui n’en n’avaient pas. Cette solidarité était présente chez les paysans de la ville. Lorsque les femmes d’internés venaient les voir pour acheter des aliments afin d’améliorer le menu du camp, les paysans ne demandaient jamais de tickets d’alimentation et leur faisait payer leurs achats au coût le plus bas. A leur façon ils aidaient la Résistance. C’était nul doute des réconforts importants pendant que la croix gammée régnait sur l’Europe. Mais il y avait aussi pour tenir le coup toutes les animations réalisées par les internés, les cours de français, d’arithmétique, la bibliothèque, la culture physique où j’étais partie prenante. C’est ainsi qu’a été maintenu dans nos têtes l’espoir d’un monde meilleur. »


 
 
Retour haut de page - Accueil - Plan - Contact - Webmaster - Liens - Infos Légales