outil_sculpture
 
 
 
 
 
outil_barbele
retour accueil
outil_jumelle
Retour page précédente

TOURNEMAINE Raymond



NOM - Prénom : TOURNEMAINE Raymond
DATE DE NAISSANCE : 12 Février 1893
LIEU DE NAISSANCE : Sainghin-en-Mélantois (Nord)
PROFESSION : Cheminot
DATE D’ARRESTATION : 16 Octobre 1939
PRISONS et CAMPS : Prison de Bourges, camps de Gaillon, Rouillé et Voves
DATE DE LIBÉRATION : S’évade par le tunnel le 5 Mai 1944
DATE DU DÉCÈS : 15 Septembre 1973 à Paris 10ème
Lieu d’inhumation : Inconnu

RESPONSABILITÉS :
Avant la guerre :
Entre à la Compagnie du Nord le 19 juin 1911 et fut affecté comme aide-ouvrier aux ateliers du Landy à la Plaine-Saint-Denis.
Installé toute sa vie dans le 18ème arrondissement, c’est là qu’il se maria le 1er septembre 1919 avec Camille Denizeau ; le ménage n’eut pas d’enfant.
Appelé sous les drapeaux en novembre 1913, affecté dans un régiment d’infanterie, Tournemaine participa à la bataille de Maubeuge en août 1914 jusqu’à la reddition de la place. Fait prisonnier de guerre le 8 septembre, il fut rapatrié le 20 décembre 1918, puis réincorporé en février 1919. Le 26 avril suivant, il réintégra la Compagnie du Nord.
Élu le 8 juillet 1921 secrétaire-adjoint du syndicat des Cheminots de Paris-Nord (bureau Semard), il en devint secrétaire en novembre 1923. A l’issue du congrès de la Fédération unitaire de novembre 1921. Il fut nommé membre de la Commission exécutive fédérale puis devint gérant de la Tribune des Cheminots à partir du 51ème congrès fédéral d’août 1923, fonction qu’il occupa jusqu’aux années soixante.
Élu secrétaire de l’Union Nord en 1925, il devait bientôt en être le secrétaire général, jusqu’à la réunification syndicale en 1935. Un rapport de police le décrit en octobre 1926 comme un militant « très actif », « assez bien noté » par la Compagnie, mais considéré comme « meneur ».
En novembre 1935, il demeura secrétaire général de l’Union Nord réunifiée. Entré au secrétariat fédéral en 1932, élu trésorier général adjoint en mai 1934, il partagea le poste de trésorier avec Quertelet dans la fédération réunifiée en décembre 1935.
Membre du 9ème rayon de la Région parisienne du PCF [1], il était également militant du Secours rouge, de l’ ARAC [2] et de la Fédération des locataires. En janvier 1936, au congrès de Villeurbanne du P.C.F, il fut élu membre suppléant du Comité central et réélu à Arles en décembre 1937.

Après la guerre :
Prend aussitôt la direction de la Fédération clandestine des cheminots. Responsable national des Comités populaires des cheminots, avec comme adjoint Crapier et Hernio, chargés respectivement de la province et de la Région parisienne, Tournemaine prépara la grève insurrectionnelle corporative d’août, prélude à la libération de la capitale.
Nommé secrétaire général lors de la reconstitution de la fédération le 21 août 1944, confirmé secrétaire général à partir du congrès fédéral d’août 1945, il fut régulièrement reconduit à la tête de la fédération jusqu’au congrès de décembre 1953, prenant alors la fonction de président. En 1961, il devint secrétaire général de la section fédérale des retraités et le resta jusqu’en 1963.
Nommé administrateur du Comité central du P.C.F. en 1945, il demeura membre de cette instance jusqu’en 1959. L’année suivante, il devint membre du bureau de l’Amicale des vétérans du P.C.F. En 1945, il avait été élu conseiller général du canton de Noisy-le-Sec (Seine), mais il ne se présenta pas aux élections suivantes.


[1Parti communiste français.

[2Association républicaine des anciens combattants.


 
 
Retour haut de page - Accueil - Plan - Contact - Webmaster - Liens - Infos Légales