outil_sculpture
 
 
 
 
 
outil_barbele
retour accueil
outil_jumelle
Retour page précédente

Châteaubriant


La ville de Châteaubriant, 10000 habitants, connut en 1939 le reflux des espagnols qui furent concentrés dans deux camps, l’un à Forge Neuve à Moisdon-la-Rivière, l’autre à Juigné. 1200 en tout. Bientôt renvoyés en Espagne, sauf ceux qui ne voulurent pas retourner là-bas, sous un régime fasciste.


Mai 1940 voit arriver l’exode, misérable troupeau affolé par les nuées d’avions et d’engins blindés : gens du Nord, de l’Oise et de Belgique.

Juin 1940 : l’armée française arrive, en désordre, mêlée aux réfugiés.

17 juin 1940 : les premiers motocyclistes allemands entrèrent dans la ville, puis l’armée défila avec les premiers prisonniers français.

Tous les soldats ramassés dans les casernes de Nantes et environs furent ramenés à Châteaubriant (45000 en tout).

D’abord parqués au champ de courses de « Choisel », ils furent rapatriés dans quatre camps qui furent créés (A. B. S. C). Chaque camp était entouré de barbelés (2 rangées à 10 mètres l’une de l’autre).

Le camp de Choisel fut le plus important et on y construisit des baraques. Des évasions eurent lieu avec l’aide de la population.

Le 14 janvier 1941, les prisonniers de guerre furent transférés en Allemagne. Les prisonniers partis, le camp de Choisel devint une sorte de parc d’approvisionnement pour les troupes d’occupation qui se rendirent de plus en plus indésirables par les mesures vexatoires en direction de la population. Ce qui entraîna la démission du maire Ernest BREANT. Remplacé par une équipe aux ordres dont le sous-préfet de St Nazaire, LECORNU, et le lieutenant de gendarmerie spécialement attaché au camp, TOUYA.

Le camp devint un véritable camp de concentration pour les internés, en majorité communistes, qui s’y retrouvèrent à plus de 600 en mai 1941 pour les hommes et à 60 en septembre 1941 pour les femmes.


La plus grande partie des sources est extraite du livre « C’était ainsi... - La résistance Châteaubriant, Londres, Alger, le Vercors, Dachau » de Fernand GRENIER - imprimé le 10 février 1978 - Editions sociales à Paris.



Carte de Châteaubriant

Mise à jour du 11/10/2006


Document PDF (43796 octets)

Fac similé du 28 juin 1941

Lettre du Préfet au Dr SCHUSTER


Document PDF (8789 octets)

Fac similé du 19 septembre 1941

Lettre du commandant du camp


Document PDF (9253 octets)

Fac similé du 22 septembre 1941

Lettre du Préfet au Dr SCHUSTER


Document PDF (11896 octets)
 
 
Retour haut de page - Accueil - Plan - Contact - Webmaster - Liens - Infos Légales